Comprendre les 5 concepts autour de la méthode 5S

Comprendre les 5 concepts autour de la méthode 5S

7 juin 2019 0 Par Fabia

La méthode 5S est une invention japonaise. Mise au point par les ingénieurs de Toyota, cette approche vise à développer la productivité du personnel tout en veillant à optimiser en permanence les conditions de travail. Ces 5 S sont la contraction de 5 concepts nippons à savoir Seiri (se débarrasser), Seiton (s’ordonner), Seiso (se nettoyer), Seiketsu (se standardiser) et Shitsuke (se discipliner). Néanmoins, on ne peut expliquer cette technique en essayant de traduire uniquement ces 5 mots. Voici alors à l’essentiel à connaitre à ce sujet.

Les deux premiers S expliqués en détail

Cette approche consiste à appliquer successivement les 5 concepts dont voici les deux premiers.

Le « Seiri » est l’art de trier ses outils de travail et de supprimer des choses inutiles. Le fait d’accumuler les objets « qui pourraient être utiles » est un comportement humain typique. Pour de meilleures performances toutefois, et surtout pour éviter les accidents de travail, cette règle veut que l’on conserve uniquement dans le local ce dont on a réellement besoin et qu’on se débarrasse du reste. De cette manière, on est plus apte à se concentrer et à improviser si besoin.

Le « Seiton » peut être résumé en cette citation « chaque chose à sa place ». Un ouvrier ou un employé efficace est celui qui range convenablement ses matériels et son équipement. Quand il souhaite en faire usage, il saura tout de suite où le trouver. Le temps perdu à rechercher des outils éparpillés dans tout le local ou le bureau est assez considérable. Cette seconde phase consistera alors à éviter le désordre et à créer un environnement de travail plus agréable. Une fois cette étape franchie, l’usine gagnera énormément de productivité.

Les 3 derniers S : le pouvoir de l’habitude et de la discipline

Le « Seiso », signifie « propreté ». Rien n’est plus agaçant qu’un atelier sale et désordonné. Il faudra dans ce cas nettoyer celui-ci régulièrement. Qui plus est, cela évite les pannes en tout genre. Par exemple, les déchets d’usinage risquent de nuire au bon fonctionnement des machines. Le « Seiketsu » et le « Shitsuke » permettent de se ternir aux trois autres règles précédentes. Il s’agit du maintien de ces habitudes productives et de la discipline. En fait, ce sont ces derniers éléments du système 5S qui sont les plus importants.

Afin de maitriser cette méthode de travail, une formation méthode 5s est indispensable. Il est vrai que les salariés s’imprégneront de celle-ci avec le temps avec des consignes et des directives. Cependant, on parviendra à réduire considérablement la durée d’apprentissage en sollicitant des formateurs professionnels. Pour s’inscrire à ces cours, il n’est pas forcément nécessaire de se déplacer. Effectivement, les intéressés ont la possibilité de procéder à une inscription en ligne.